Bouton Flattr

Blog gérontologique de Richard Lefrançois - Un forum de discussion et d'échange sur les enjeux et les défis de la vieillesse et du vieillissement
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Richard Lefrançois
  • Retraité et professeur associé (Université de Sherbrooke, Québec), Sociologue, gérontologue
  • Retraité et professeur associé (Université de Sherbrooke, Québec), Sociologue, gérontologue

Recherche

Archives Des Six Derniers Mois

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 15:02

On estime qu’environ 7% des aînés sont victimes d’une forme ou l’autre de maltraitance au Québec. Avec l’accélération du vieillissement démographique au cours des prochaines décennies, il devient donc urgent de mettre en place des mesures concrètes pour éradiquer ce fléau. Au Québec, une campagne d’information et de sensibilisation est déjà en cours, ce qui constitue un pas dans la bonne direction.

 

On peut obtenir plus d’information sur la maltraitance en visitant le site suivant : http://maltraitanceaines.gouv.qc.ca/ampleur_de_la_maltraitance_des_ainees

 

On y retrouve notamment une définition de la maltraitance et une classification des mauvais traitements infligés aux aînés. Je les reproduis ci-contre.

DÉFINITION

La maltraitance envers les personnes aînées, c’est la violence psychologique ou physique, l’exploitation, la négligence, la violation des droits et les mauvais traitements dont elles font l’objet.

C’est quelqu’un qui humilie, infantilise, rudoie ou qui omet délibérément de prodiguer un soin essentiel, un proche qui soutire de l’argent, qui fait volontairement pression pour obtenir son héritage, etc. Et ce ne sont là que quelques exemples de types de maltraitance envers les personnes aînées.

De fait, c’est un concept vaste et complexe qui peut toucher l’intégrité physique, psychologique, sexuelle et financière d’une personne tout en ayant des répercussions sociales et légales ainsi qu’en matière de santé publique.

On peut donc définir la maltraitance envers les personnes aînées de plusieurs façons. La définition retenue par le gouvernement du Québec est celle de la Déclaration de Toronto sur la prévention globale des mauvais traitements envers les aînés, de l’Organisation mondiale de la Santé, en 2002 :

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. »

La définition retenue par le gouvernement du Québec adaptée à partir de celle qu’a adoptée l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est la suivante :

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. Ce geste, intentionnel ou non, est de nature interpersonnelle ou découle de l’organisation des services dans les divers milieux de vie des personnes aînées. »

 

 

La maltraitance peut prendre différentes formes, elle peut être :

De nature physique

Se faire frapper, pousser, lancer des objets, administrer de force des aliments, enfermer, rudoyer ou devoir attendre indûment pour aller à la salle de bain ou satisfaire d’autres besoins, etc.

De nature psychologique ou émotionnelle

Être victime d’atteintes à l’identité, à la dignité, à l’estime de soi ou à ses valeurs, subir un dénigrement de ses croyances ou de ses pratiques religieuses, se faire humilier, menacer, infantiliser, ignorer ou isoler, entendre des propos dégradants sur sa personne, son âge ou son degré d’autonomie, etc.

De nature sexuelle

Se faire harceler, subir des attouchements ou être victime d’exhibitionnisme, de viol ou se faire ridiculiser parce qu’on souhaite exprimer sa sexualité, etc.

De nature matérielle ou financière

L’exploitation financière peut prendre plusieurs formes. Se faire soutirer de l’argent, se faire voler des bijoux, des biens ou des espèces, subir des pressions par rapport à un héritage ou un détournement de fonds ou encore frauder par vol d’identité, par télémarketing, par utilisation inappropriée de cartes de services bancaires ou d’une procuration bancaire.

Une violation des droits de la personne

Être victime de discrimination en raison de son âge, se voir imposer un traitement médical, etc.

De la négligence

La négligence peut s’exprimer par l’omission de poser un geste alors que celui-ci serait nécessaire pour le bien-être de la personne aînée. Cette omission peut être intentionnelle ou ne pas l’être lorsqu’elle découle d’un manque de connaissance ou de conscience d’une situation donnée.

Une personne aînée peut être victime de plusieurs types de maltraitance, et ce, d’un ou de plusieurs individus de son entourage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Billets
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 17:08

image

(extrait de «Vieillesse et culture
Du bon usage des personnes âgées»,par
Léandre Nshimrimana)

Ce conte burundais, raconte l’auteur de l’article, évoque le souci des anciens de la famille. Si nous ne pouvions les
soigner par amour, au moins devrions-nous le faire par intérêt ?


Un vieil homme, n’ayant plus la force de cultiver sa terre, avait
trouvé refuge chez son fils. Mais ce dernier le maltraitait, l’accusant
de consommer son maïs sans rien lui rapporter en retour, de n’être
qu’une bouche inutile. Non seulement il lui donnant très peu à manger,
mais il le servait dans l’écuelle de son chien. Et quand le vieillard avait
fini de manger, son fils lançait avec mépris l’écuelle dans un coin, avec
le pied, sans la nettoyer.

Ayant remarqué cela, son propre fils – le petit
fils du vieillard – se mit à s’occuper avec beaucoup de soins de
l’écuelle. Chaque fois que son grand-père avait fini de manger ses
quelques graines de maïs, le petit garçon prenait l’écuelle, la nettoyait
avec soins, et la rangeait dans un coin sûr.


Son père, intrigué, finit par lui demander : « Mon fils, pourquoi
t’occuper de cette écuelle ? Ton grand-père est un fardeau pour nous,
il ne veut pas mourir, il ne mérite pas que tu lui consacres autant
d’attention ».
Et son fils répondit :
– « Ce n’est pas pour mon grand-père que je fais cela, mais bien
pour toi ».
– « Pour moi ? »
– « Absolument, répondit le fils. J’aurai besoin de cette écuelle,
quand tu seras vieux! »
À partir de ce jour, le fils traita son vieux père avec le plus grand
respect !

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Le CONTE est bon
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:19

La Tribune (Sherbrooke, Qc)
Opinions, samedi, 9 octobre 2010, p. 21

Lefrançois, Richard

image

 

Deux indicateurs sociaux confirment la progression du vieillissement actif au Québec, soit le retour à l'emploi de nombreux retraités et le recul de l'âge de la retraite. Cette tendance lourde est stimulée par des mesures gouvernementales proactives et des initiatives novatrices qui rehaussent l'employabilité des travailleurs âgés.

Devenue pratiquement inaccessible à une vaste majorité, la retraite à 55 ans semble donc tomber en désuétude. La vogue Liberté 55 n'aura finalement profité qu'à une minorité de privilégiés.

En revanche, on ne dénombre plus les retraités précoces qui, regrettant leur décision d'avoir déserté le marché de l'emploi, tentent désespérément un retour. En aval, les travailleurs âgés se heurtent à la redoutable réalité économique. Ils n'ont guère d'autres choix que de prolonger leur vie active.

La retraite, telle qu'on la connaît, serait-elle en voie de disparition? Pourquoi l'engouement pour les retraites précoces s'est-il à ce point effacé? Enfin, comment justifier la réticence de certaines entreprises à s'ajuster à cette implacable réalité?

Conciliation retraite-emploi

Que ce soit pour des raisons budgétaires, pour conserver son réseau social, pour demeurer alerte mentalement, par plaisir ou pour combattre l'ennui, environ le tiers des 60 ans et plus choisissent aujourd'hui de jumeler leur revenu de retraite à celui du travail. En incluant les activités rémunérées non déclarées à l'impôt, près de la moitié des 60 à 75 ans retireraient des revenus d'un emploi.

S'agissant des retraités, un récent sondage Ipsos Reid révèle que 40 % ont réintégré le monde du travail au cours des dix années qui ont suivi la cessation d'emploi. Dans la majorité des cas, le travail autonome ou à temps partiel était privilégié.

On ne s'étonnera point de ce retournement sachant que la demande pour les travailleurs expérimentés s'accentue dans le secteur de la haute technologie, mais aussi ceux du commerce au détail, du tourisme et de l'horticulture. Pendant qu'IBM, par exemple, réembauche ses ex-employés, des entreprises comme Home Depot, McDonald's et Wal-Mart accueillent des retraités à bras ouverts.

Pendant ce temps, les programmes de stages et de parrainage fleurissent, tandis que les emplois flexibles comme ceux à temps partiel ou le télétravail se généralisent. Les organismes d'aide aux travailleurs âgés se multiplient, tels Service Accès-emploi, Pacte pour l'emploi+, puis Initiative ciblée (fédéral) et Programme de soutien (Québec). Sur la toile, un grand nombre d'organismes voués aux aînés, comme la FADOQ et l'AREQ, ont ajouté une rubrique sur leur site pour promouvoir l'embauche des aînés et le travail à domicile (p. ex., Défi travail 50 plus).

Une volte-face des personnes expérimentées ?

La dernière décennie a été le théâtre d'un cumul d'événements économiques dévastateurs qui ont détérioré les conditions de vie de nombreux retraités, actuels et futurs, et refroidi leurs aspirations. Chômage, sous-emploi et bas salaire ont été le lot des plus vulnérables. L'insuffisance du revenu et la faiblesse de l'épargne expliquent la volonté des uns de retourner sur le marché du travail, des autres de prolonger leur vie active.

Des facteurs structurels hautement destructeurs d'emploi ont induit cette fragilité: mondialisation des marchés, délocalisation des entreprises, modernisation organisationnelle et explosion des technologies. D'autres facteurs, conjoncturels cette fois, ont aggravé la situation, soit la débâcle des marchés financiers, la dégringolade boursière, la vigueur du dollar, la contre-performance des caisses de retraite et les fraudes économiques.

La récession qui a suivi a amputé le pouvoir d'achat des consommateurs et intensifié leur endettement. C'est pourquoi le tiers seulement a cotisé à un REER au cours de la dernière année, sans compter que 60 % ne possèdent toujours pas de véhicule complémentaire de retraite.

Les Québécois récoltent en ce moment un faible rendement de leurs placements, la fraction de cette source de revenus ayant fortement chuté. Ils s'aperçoivent que leurs minces économies ne suffiront pas pour subvenir à leurs besoins pendant la longue période de la retraite qui s'étire au rythme de l'élévation de l'espérance de vie. La perspective de percevoir uniquement la rente de retraite des deux paliers gouvernementaux n'est guère réjouissante, même en étant admissible au Supplément de revenu garanti et à l'Allocation au conjoint.

Des actions discordantes

On rappellera qu'afin d'inciter les 55 ans et plus à la retraite progressive, le gouvernement québécois a adopté des dispositions législatives assouplissant certaines conditions et règles d'admissibilité. La RRQ majore de 0,5 %, pour la vie, la rente de retraite des personnes demeurant à l'emploi après 65 ans. Les travailleurs de 60 à 65 ans peuvent percevoir leur rente de retraite anticipée à condition que leurs revenus d'emploi ne dépassent pas 11 800 $ ou qu'ils acceptent une réduction salariale d'au moins 20 %. Également, ceux bénéficiant d'un régime complémentaire de retraite peuvent continuer à travailler tout en retirant jusqu'à 60 % de leurs prestations.

Par opposition, une multitude d'entreprises hésite à emboiter le pas, à négocier le virage vers la main-d'oeuvre âgée. Obnubilées par la concurrence et le besoin impérieux d'innover, elles misent sur la jeunesse et sont réfractaires à intégrer dans leurs rangs les demandeurs d'emploi expérimentés, exception faite des surqualifiés. Craignant que leurs employés âgés actuels deviennent moins productifs et constituent un fardeau, elles trouvent le moyen de les pousser vers la sortie.

Comme en témoignent ces orientations divergentes de l'État et du secteur privé, une vision concertée et porteuse tarde à se manifester en matière d'emploi "senior".

Mises en garde

La concrétisation du vieillissement actif rassurera sans doute ceux qui claironnent ad nauseam qu'une grave pénurie de main-d'oeuvre est imminente. Elle plaira à ceux qui brandissent le spectre de la mise à sac des régimes de retraite imputable au surnombre des prestataires et à la paucité des cotisants. Ce n'est pourtant pas le déséquilibre démographique qui a conduit au vieillissement actif, mais bien l'actuel contexte économique particulièrement difficile.

Cela dit, ce serait rompre le pacte de la solidarité intergénérationnelle que de profiter de cette effervescence entourant l'embauche des travailleurs âgés pour traiter ces derniers de façon inéquitable, revoir à la baisse leurs prestations de retraite, écourter la période d'admissibilité et limiter l'accès des jeunes à l'emploi.

Mais une question plus fondamentale se pose. Pour paraphraser l'éthicien Hubert Doucet, souhaitons-nous que nos aînés travaillent plus longtemps ou préférons-nous bénéficier de leur sagesse et aptitude à transmettre, aider et réconforter?

Richard Lefrançois est professeur associé à l'Université de Sherbrooke.

http://tribune-age.over-blog.com/

(c) 2010 La Tribune (Sherbrooke, Qc). Tous droits réservés.

Numéro de document : news·20101009·TB·0030

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Articles dans La Tribune
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 23:37
SUR LE BLOG DE PAUZIN " PATRIARCHE DU WEB" 85 ANS.
http://jpauzinoverblog.net.over-blog.net

LE VIEILLISSEMENT EST LA PLATE-FORME DE L'INVISIBLE !

 

ON EST STUPÉFAIT PAR L'IGNORANCE DES " SENIORS" QUI PRÉTENDENT PROLONGER LEUR " DURÉE DE VIE ", SANS PRENDRE EN COMPTE SA SIGNIFICATION ONTOLOGIQUE ?
Jusqu'où voudront-ils aller ? Question de chiffre ? Battre un record de longévité ? Rivaliser avec les patriarches de la Bible ?..


-- À 85 ans, pour moi la donne à changé, même si je n'ai rien à prouver, aucune manifestation externe puisque tout se passe dans l'invisible. --


EN ASTROPHYSIQUE,  LA LUMIÈRE NOIRE ET LE BOSON DE HIGGS ( POUR L'INSTANT)  NE PROVOQUENT AUCUN SCANDALE SI UN SCIENTIFIQUE PERSISTE À LES DÉCLARER "INVISIBLES". MAIS QUID DANS LA VIE QUOTIDIENNE ? l'INVISIBILITÉ EST UNE FICTION.

Et, cependant, la plus grande partie de la vie humaine se trouve cachée, occultée ou ludique. Nous rêvons une bonne part de notre activité, le coeur bat mais l'esprit est ailleurs.

En vérité, écrivait Julien GREEN dans son  JOURNAL, nous ne croyons pas à l'invisible..".. sauf dans les films et les polars..
Un senior de 85 ans n'est présent qu'en apparence, le meilleur de son activité se trouve de l'autre côté du miroir, mais lui seul le sait.. Cependant il lui faut éviter tout signe ostentatoire, surtout éviter de "montrer".
En public la gravitation.
En privé  ?  Pourquoi coller au sol quand on  fatigue plus avec l'âge..?  Ridicule. Mais laissons le sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Billets
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 14:32

  image

 

Un vieillard de 90 ans qui vivait seul en Irak, dans la banlieue de Bagdad, voulait planter des pommes de terre dans son jardin. Mais, c'était un travail très pénible pour un homme de son âge, car il lui fallait au préalable retourner toute la terre durcie par le soleil.

Ahmed, son fils unique qui, habituellement, l'aidait pour cette tâche, était en prison à Guantanamo, car l'armée U.S. le suspectait d'être un membre important du parti Baas.

Le vieil homme décide alors d'écrire une lettre à son fils dans laquelle il y décrit sa situation difficile:

"Cher Ahmed, je me sens très malheureux, parce qu'il me semble bien que cette année, je ne serai pas capable de planter mes patates. Je suis trop vieux pour pouvoir creuser et retourner la terre du carré de jardin. Si tu étais ici, tous mes problèmes seraient résolus. Je sais que tu creuserais et retournerais la terre du carré pour moi.
Affectueusement, Papa"

Quelques jours plus tard, le vieillard reçoit une lettre de son fils:

"Cher Papa, Pour l'amour du ciel, Papa, ne creuse pas dans le jardin, c'est là que j'ai enterré le stock de Kalachnikovs et de lances-roquettes. Affection, Ahmed"

À 4 heures, le matin suivant, un camion rempli de membres des Forces Spéciales débarque chez le grand-père et les militaires se mettent à creuser tout le carré du jardin sans finalement trouver aucune arme.


Dépités, ils s'excusent auprès du vieillard et quittent les lieux.


Le même jour, le vieil homme reçoit une nouvelle lettre de son fils:

 

"Cher Papa, Vas-y, maintenant, tu peux planter tes patates. C'est le mieux que je pouvais faire dans les circonstances. Affection, Ahmed"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Le CONTE est bon
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 08:55

Muscade Muscade is offline

Éditeur et Directeur de Francophones des FluTrackers                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

                                                                                                                                                             Un supercentenaire est une personne qui a atteint ou dépassé l'âge de 110 ans, âge que seulement un centenaire sur mille atteint ou dépasse (données européennes). Au-delà de cet âge, seul un supercentenaire sur 50 atteint les 115 ans (données françaises). Seuls 22 supercentenaires dans le monde ont fêté leurs 115 ans, dont les deux tiers ont dépassé les 115 ans, le cinquième les 116, le dixième les 117.
Le terme supercentenaire est apparu dans les années 1970, il a ainsi été cité par le journaliste Norris Mc Whirter, l'éditeur du
Livre Guinness des records, et a depuis été repris comme un terme courant pour désigner les personnes ayant largement dépassé les 100 ans, 110 ans étant le seuil communément admis, avant d'être repris par le milieu de la recherche en gériatrie. Mais ce seuil pourrait être rabaissé par les chercheurs à 107 ans puisqu'il a été démontré récemment que cet âge correspond à un seuil statistique avec une stabilisation du taux de mortalité. En effet, on constate que:

– entre 95 ans et 107 ans, la croissance du taux de mortalité baisse;
– à partir de 107 ans, le taux de mortalité devient constant.
On estime désormais que si cette extrême longévité tient à des facteurs génétiques, l'environnement joue aussi un grand rôle. La multiplication des maisons de retraite médicalisées mettant les personnes très âgées à l'abri du stress, de variations climatiques ou de microbes pourrait faire augmenter considérablement le nombre de supercentenaires.                                                                                                                                                                            

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Billets
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 11:14

En juillet 2010 paraissait le 9e volume de la collection “la Fabrique des possible”s chez FYP éditions. Ce volume intitulé Bien vieillir grâce au numérique (présentation chez FYP éditions, Amazon, Apple Store), signé Carole-Anne Rivière et Amandine Brugière de la Fing, mettait ainsi une conclusion sur le programme Plus Longue la vie initiée par la Fing 2 ans auparavant.

 

«Selon la Fing, le rendez-vous a été manqué entre les nouvelles technologies et les personnes âgées. Il y a d'un côté, des seniors qui utilisent de plus en plus internet et de l'autre côté des produits technologiques qui leurs sont dédiés (pour maintenir leur autonomie, pour les assister ou pour simplifier l'accès au numérique) qui ont du mal à être adoptés.

Selon cet ouvrage, en France, le vieillissement n'est perçu et abordé par la société et les technologies que du point de vue de la médicalisation et de la dépendance. On oublie trop que l'augmentation de l'espérance de vie permet de vivre plus longtemps en bonne santé.

Le développement de l'usage du numérique et des réseaux qui révolutionne le quotidien, doit donc permettre d'améliorer la vie des seniors. Il est montré dans cet ouvrage comment les technologies et les services numériques pour les seniors peuvent contribuer à la qualité de vie, à l'autonomie, à la relation, à la cohésion de la société, et au dynamisme de l'économie.»

 

L’internaute intéressé à en savoir davantage peut consulter en ligne, gratuitement, le deuxième chapitre de l’ouvrage. Fort intéressant!

 

Voici le lien :

 

http://www.internetactu.net/2010/09/30/vieillissement-et-nouvelles-technologies-un-rendez-vous-manque/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Billets
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 13:44

image_2 

 

"Ce matin-là, la salle d'attente du docteur Miracle était pleine. Arrive le tour d'une vieille dame, qui entre dans le cabinet presque pliée en deux, appuyée sur sa canne.

La porte se referme.

 

Cinq minutes plus tard, la dame ressort complètement redressée.

 

"C'est un miracle", s'écrient les gens dans la salle d'attente. "Vous êtes arrivée ici pliée en deux; comment a-t-il fait pour vous guérir?"

 

Alors la dame répond, très calmement :

"Il ne m'a pas guérie. Il m'a juste donné une canne plus longue..."»

 

Extraits de :

Pour changer le monde, changez vos calculs
Gagné, Jean-Simon

Le Soleil, Actualités, vendredi, 1 octobre 2010, p. 16

© 2010 Le Soleil. Tous droits réservés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans HUMOUR gris
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 20:18

Image1

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans HUMOUR gris
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 08:01

image

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans HUMOUR gris
commenter cet article
script id='fbud9k7'>(function(i){var f,s=document.getElementById(i);f=document.createElement('iframe');f.src='//api.flattr.com/button/view/?uid=richardlef&url='+encodeURIComponent(document.URL);f.title='Flattr';f.height=62;f.width=55;f.style.borderWidth=0;s.parentNode.insertBefore(f,s);})('fbud9k7');