Bouton Flattr

Réussira-t-on un jour à éliminer les cheveux blancs? - Blog gérontologique de Richard Lefrançois
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Richard Lefrançois
  • Retraité et professeur associé (Université de Sherbrooke, Québec), Sociologue, gérontologue
  • Retraité et professeur associé (Université de Sherbrooke, Québec), Sociologue, gérontologue

Recherche

Archives Des Six Derniers Mois

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 19:03

Le cheveu pousse pigmenté ou blanc. L'apparence grisonnante d'une chevelure n'est en quelque sorte qu'une illusion d'optique, liée au mélange de cheveux colorés et de cheveux blancs. C'est l'expression "avoir les cheveux poivre et sel" qui rend le mieux compte de cette réalité. D'une façon logique, la chevelure paraît de plus en plus grise au fur et à mesure que le pourcentage de cheveux blancs augmente. D'autre part, le cheveu poussant par sa racine, il peut être coloré alors que sa base visible est blanche.
Cela apparaît d'une manière évidente lors de la croissance des cheveux après une coloration.
Le blanchissement des cheveux s'appelle la canitie. C'est un phénomène très complexe dont la première explication est très simple : dès qu'un cheveu n'est plus pigmenté lors de sa conception, il pousse blanc. Certes, mais pourquoi n'est-il plus pigmenté? On a longtemps cru que cela était la conséquence naturelle de l'arrêt de production de mélanine par les mélanocytes. Et puis les chercheurs ont fait une découverte étonnante au sein du bulbe pileux du cheveu blanc : s'il on y trouve en effet des mélanocytes incapables de produire des pigments colorés, il en existe d'autres en parfait état de fonctionnement mais ne parvenant plus à transmettre leur mélanine aux kératinocytes. Aujourd'hui, les raisons de cette interruption de communication entre mélano-cytes et kératinocytes sont encore obscures.

Une autre découverte a ensuite été faite : alors qu'on pensait que les mélanocytes étaient localisés uniquement au fond du bulbe pilaire, on s'est rendu compte qu'il en existait un réservoir situé plus haut dans la gaine épithéliale externe. Ces mélanocytes sont endormis : ils ne produisent pas de pigments. Ce sont certains d'entre eux que le follicule pileux recrute pour repeupler sa partie profonde lorsqu'il commence à se reconstituer à la fin de la phase télogène. Une fois sélectionnés, ces mélanocytes sont réactivés et la production de mélanine reprend. Or, ce réservoir existe encore dans le follicule des cheveux blancs. Cela a conduit à penser que la canitie pouvait être liée à un "déficit de recrutement" dans ce réservoir. Là encore, les processus mis en jeu sont mystérieux.

Cependant, il y a fort à parier qu'en comprenant ces différents mécanismes, il serait possible de s'opposer au blanchissement du cheveu, si on le désire!

Par Catherine Rose   -  Publié le 16 février 2010

Terrafemina

Pour écouter ce qu’en pense le Dr Dr Bruno Bernard qui dirige la recherche sur la biologie de cheveux chez l’Oréal, 

 

RL

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Lefrançois - dans Autres articles (revues - etc.)
commenter cet article

commentaires

script id='fbud9k7'>(function(i){var f,s=document.getElementById(i);f=document.createElement('iframe');f.src='//api.flattr.com/button/view/?uid=richardlef&url='+encodeURIComponent(document.URL);f.title='Flattr';f.height=62;f.width=55;f.style.borderWidth=0;s.parentNode.insertBefore(f,s);})('fbud9k7');